Pourquoi lire Les sœurs Brontë, de Laura El Makki

Résumé

« Partie sur les traces des sœurs Brontë, Laura El Makki nous plonge dans leur intimité, leurs alliances, leurs déchirements, et nous raconte le destin de trois femmes aux prises avec l’adversité, qui ont su trouver en elles la force d’exister.

Les sœurs Brontë sont un mystère. Isolées du monde, filles d’un pasteur de village, elles ont révolutionné l’histoire littéraire en publiant, sous pseudonymes masculins, des romans brûlants d’amour et de vie comme Jane Eyre et Les Hauts de Hurlevent. Haworth, 1836. Dans les landes du Yorkshire, Charlotte (20 ans), Emily (18 ans) et Anne (16 ans) écrivent à la lumière de la bougie. Comment ces jeunes femmes de condition modeste, sans relations ni entregent, vont-elles devenir des auteurs qui comptent ? Quel rôle tient leur frère Branwell, artiste raté, dans cette fratrie à la fois soudée et rongée par les non-dits ? »

Mon avis

Ce livre m’a totalement fascinée. J’en ai apprécié chaque mot, chaque page, chaque chapitre, tellement le récit est intéressant. En apprendre davantage sur la vie des sœurs Brontë est ce qui m’a motivée à lire ce livre. Et finalement, je l’ai aimé encore davantage que ce que j’espérais :

Tout d’abord, les liens qui unissait les membres de cette fratrie, le frère, les sœurs. Cet élan qui les amenait à écrire. Ecrire pour mettre des mots sur leur quotidien et les difficultés qu’ils rencontraient, écrire pour se délivrer du réel par l’appel de l’imaginaire, pour se créer leur propre univers. Tout au long du récit, on retrouve le souvenir intact de leur enfance, des moments passés à se raconter des histoires, à faire face à une existence isolée, dans laquelle il était parfois difficile de trouver un sens. En effet, c’est dans ce petit village de l’Angleterre Victorienne, entre les murs de leur foyer, que le talent du frère et des sœurs s’est épanouit.

J’ai découvert dans ce livre une famille soudée, et un père qui, malgré l’existence modeste de la famille, encourageait les enfants à lire et à écrire, à apprendre. C’est également l’histoire d’un frère, Branwell, qui a beaucoup influencé la vie de ses sœurs, par sa forte présence, son talent, ainsi que sa destruction.

On comprend mieux le contexte dans lequel les membres de la fratrie ont grandis, les éléments de leur quotidien, mais aussi les dimensions politiques et historiques qui permettent également un véritable éclairage sur l’histoire de la famille.

J’ai adoré mieux connaitre les trois sœurs, Charlotte, Emily, Anne. La personnalité de chacune est singulière, on comprend mieux la dynamique de leurs relations, et l’évolution de ces mêmes relations.  Chacune possède sa propre force, chacune nous a permis d’accéder à son incroyable talent à travers ses œuvres, ses poèmes. On perçoit comment elles ont dû faire face à des moments très durs, et le rôle qu’a joué l’écriture dans ces moments-là. Elles sont soudées, indépendantes, libres. Elles ont puisé dans leurs ressources, ont vécu des moments de grands désespoirs, puis elles ont eu pu recouvrer cet espoir, allant même jusqu’à atteindre leur rêve. Le rêve de devenir écrivain.

Ma note

19/20. Une très belle biographie, que je conseille vivement ! 😀

Merci beaucoup pour votre lecture ! 

Et vous, que pensez-vous de ce livre ? Est-ce que vous comptez le lire ?

Des bisous !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :