Prendre de bonnes décisions : comment démasquer les biais de pensée ?

Photo by Raspopova Marina on Unsplash

Hello les amis ! Aujourd’hui on se retrouve pour un article sur les biais de pensée ou les « biais cognitifs », comme on les appelle également. Alors, qu’est ce que c’est ? Il s’agit de pensées rapides et automatiques qui ne se basent pas sur l’ensemble des informations pertinentes à prendre en compte pour réaliser un jugement ou prendre une décision. Il s’agit donc d’une pensée peu analytique et rationnelle. Nous sommes tous prompt à avoir ces biais de pensées, qui peuvent être parfois utiles, mais qui peuvent aussi parfois conduire à des jugements erronés. Il est donc important de prendre conscience de l’existence de ces biais de pensée. Il existe beaucoup de biais cognitifs. En voici quelques-uns très intéressants :

  • Le biais de confirmation

Tendance à rechercher ou à prendre en considération seulement les informations qui vont dans le sens de nos croyances et donc qui viennent les confirmer (et à ignorer les informations qui vont à l’encontre de nos croyances).

  • Le biais de croyance

Former une conclusion ou prendre une décision en fonction de ce que l’on décide, ou de ce qui nous plait d’imaginer, plutôt que sur des arguments logiques et vérifiables.

  • Le biais de négativité

Tendance à donner plus de poids aux expériences négatives qu’aux expériences positives, et à s’en souvenir davantage.

  • L’aversion de la perte

Tendance à attribuer une plus grande valeur à une perte qu’à un gain du même montant.

  • Le biais de cadrage

Tendance à être influencé par la manière dont une situation est présentée. Par exemple, la décision d’effectuer un comportement peut être affectée par le fait que le comportement en question soit décrit en terme de taux de succès ou en terme de taux d’échec, même si les deux chiffres fournissent la même information.

  • L’effet de position en série

Tendance à se souvenir du premier et du dernier élément d’une liste, comparé aux autres éléments de la liste.

  • L’effet d’ancrage

Dans un contexte donné (par exemple une négociation), tendance à utiliser la première info reçue comme point d’ancrage. Les personnes s’en servent donc pour juger les autres informations qu’ils reçoivent par la suite.

Photo by Toan Chu on Unsplash
  • L’influence sociale

Il s’agit d’un biais de conformité : quand l’individu n’est pas certain de la manière d’agir, il va avoir tendance à se fier aux autres pour déterminer le bon comportement à adopter.

  • L’effet d’entrainement

La probabilité qu’une personne adopte une croyance augmente avec le nombre de personnes partageant cette croyance.

  • L’effet de familiarisation

Sentiment positif ressenti à la vu d’un élément familier.

  • Le biais d’autonomie

Tendance à préférer les situations dans lesquelles on a le sentiment d’exercer un contrôle, où on a le sentiment de garder notre libre-arbitre.

  • Heuristique de disponibilité

Tendance à se baser uniquement ou principalement sur les informations immédiatement disponibles en mémoire. Et donc à ne pas utiliser d’autres informations pour prendre une décision ou former un jugement.

Merci beaucoup pour votre lecture ! Et vous, quels biais de pensée connaissez-vous ? Des bisous, à bientôt !

11 commentaires sur « Prendre de bonnes décisions : comment démasquer les biais de pensée ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :