Comment poser des limites saines dans nos relations au quotidien

Photo by Nick Karvounis on Unsplash

Savoir poser des limites, que ce soit dans la vie professionnelle ou personnelle est quelque chose de nécessaire. C’est ce qui nous permet de protéger nos droits, notre intégrité, nos besoins et notre bien-être de manière générale. Si nous ne posons jamais de limite, nous pouvons prendre le risque de faire passer les envies et besoins des autres avant les nôtres, ce qui peut être dommageable pour notre santé, que ce soit sur le court terme ou le long terme. Nous pouvons également perdre notre sens de nous-même, notre identité, et être amené à faire des choses que nous ne souhaitions pas. Cela dit, poser des limites peut être difficile, pour beaucoup d’entre nous. Voici donc quelques conseils et repères à prendre en compte pour poser des limites dans la vie de tous les jours.

  • Comprendre précisément quelles sont les limites dont nous avons besoin

Il s’agit de la première étape, et cette étape est essentielle. Il est important de commencer par comprendre quelles sont nos limites de manière claire et précise, afin d’ensuite pouvoir les exprimer aux autres. En effet, parvenir à poser des limites a comme objectif de simplifier nos relations, en étant clair sur ce dont nous avons besoin afin d’éviter les malentendus et quiproquos, souvent sources de conflit. Ainsi, il est important de prendre le temps d’exprimer nos émotions et nos besoins.

Afin de mieux nous comprendre, nous pouvons prendre le temps de noter nos besoins ainsi que les limites que nous souhaitons poser en réponse à ces différents besoins. Demandons nous : « Qu’est ce qui est important pour moi ? » « Quelles sont mes valeurs essentielles ? » « Quelles sont les limites que j’ai besoin de poser ? » « Dans quelles situations, dans quel contexte et avec quelles personnes en particulier ? »

  • Il existe plusieurs types de limites.
  • Les limites « émotionnelles » : Il s’agit, au quotidien, de prioriser notre santé et notre bien-être. Ne pas se forcer à faire quelque chose qui nous causera du tord émotionnellement, juste pour faire plaisir aux autres. Ne pas accepter que les autres nous insulte, nous fasse nous sentir mal ou nous manipule. De manière générale, ne pas accepter les comportements irrespectueux.
  • Les limites « mentales » : Respecter ses propres valeurs et ne pas laisser les autres nous amener à les compromettre (ne pas faire ce qui nous semble inapproprié même si on nous y encourage, résister à la pression sociale). Décider si une relation est bonne ou non pour nous. Exprimer ses difficultés, quand on ne se sent pas bien et demander de l’aide quand on en a besoin. Se respecter soi-même, et respecter les autres en faisant attention à nos paroles et nos actions. Avoir le droit d’avoir son avis, comme les autres ont le droit d’avoir le leur.
  • Les limites matérielles : Nous ne sommes pas obligés de prêter de l’argent, notre voiture ou des vêtements, tout comme les autres ne sont pas obligés non plus de nous prêter des choses.
  • Les limites physiques : Il s’agit notamment d’avoir son espace personnel, son intimité, de dire « non » quand quelqu’un tente braver ces limites, par exemple en nous touchant sans notre autorisation.
  • Les limites en terme de temps et d’énergie : Dire « non » quand on a ni le temps, ni l’énergie (et ni l’envie) de faire quelque chose. Avoir le droit de passer du temps seul, de réaliser des choses qui nous font nous sentir bien, sans avoir à s’expliquer ou se justifier.
  • Exprimer nos limites de manière efficace
  • Si on nous adresse une demande par exemple, n’oublions pas que nous pouvons prendre notre temps pour y répondre. Nous ne sommes pas obligé de réagir immédiatement. Ainsi, de manière générale, évitons de réagir sous l’émotion ou sous le coup de la surprise. Demandons à la personne de la revoir plus tard pour en parler, ce qui nous amènera à prendre du recul, à réfléchir et à préparer calmement ce que nous allons dire.
  • Prenons le bon ton : Evitons la critique ou le sarcasme, cela aura tendance à braquer notre interlocuteur, et optons plutôt pour un ton calme, poli. En effet, la personne aura alors davantage envie de nous écouter. Soyons claire concernant la limite que nous souhaitons poser, afin d’éviter les malentendus.
  • Exprimer une limite ou un besoin avec la communication positive (C. Rogers)

Afin de communiquer de manière positive et affirmée, nous pouvons faire passer notre message en effectuant ces 3 étapes, face à la personne impliquée :

  • Décrire de manière factuelle la situation, en commençant si possible par « je » : « J’ai vu que… » « J’ai remarqué que… »
  • Mentionner l’émotion que l’on a ressentie (toujours en utilisant le « je » et en évitant le « tu » pour ne pas donner à notre interlocuteur l’impression de l’accuser) : « J’ai ressenti de l’anxiété/de l’incompréhension/de l’injustice…  » « Je me suis sentie mal à l’aise…. »
  • Exprimer son besoin : « J’aurais besoin que… mon travail soit apprécié à sa juste valeur/que mes efforts soient pris en compte/que l’on fasse preuve de respect envers moi … « 
  • Exprimer une ou plusieurs solution(s) possibles et concrètes, en soulignant les conséquences positives de cette/ces solution(s) pour les deux parties (si besoin, trouver un compromis avec la personne). : « La prochaine fois, je pense qu’il serait important de… »
Photo by ROOTED STUDIO on Unsplash
  • D’autres manières d’exprimer ses limites

« Je comprend que tu sois énervé, mais je n’accepte pas que tu me parles sur ce ton » _ « Si tu continue de me parler de cette façon, je vais quitter la pièce. » _ « Je vois que tu es énervé, cependant je préfère que l’on en reparle lors d’un moment où tu te sentiras plus calme. »

« Je ne me sens pas respecté. » ; « Je sens que tu es entrain d’outrepasser les limites. »

« Je comprends et respecte ton avis, mais je ne souhaite pas avoir cette conversation maintenant. » _ « Je ne me sens pas à l’aise de parler de ça. S’il te plait, ne remet plus ce sujet sur la table. » _ « C’est un sujet personnel, et je préfère le garder privé… »

« Je ne suis pas d’accord avec le fait que tu commentes mon apparence. J’aimerais que tu arrêtes.  » _ « Je ne suis pas d’accord avec le fait que tu critiques mon ami. » _ « Je sais que tu as dis que c’était pour rire, mais ça ressemble plus à une pique qu’à une blague. »_ « Je ne peux pas vous laisser dire ça (plutôt que « vous avez tord ») »

« Merci pour cette proposition, cependant, je vais devoir la décliner pour cette fois. » _ « Etant donné ma charge de travail actuelle, je ne vais pas pouvoir m’occuper de cela (ou pas tout de suite). »

« J’apprécie ton intérêt pour ma vie, mais je vais bien. Est ce que cela te va si je te demande un conseil, si besoin, la prochaine fois ? » _ « J’apprécie ta perspective, cependant, j’ai déjà des idées auxquelles je pense en ce moment. » _ « J’ai besoin de prendre un moment pour réfléchir par moi-même. » _ « J’aimerais considérer ces différentes options avant de prendre ma décision. »

  • N’oublions pas la technique du « disque rayé » qui peut être très efficace : il s’agit de répéter les mêmes choses autant de fois que nécessaire pour s’affirmer (pour refuser quelque chose ou bien faire une demande), en étant de plus en plus aimable avec la personne. Il faut noter que nous ne sommes pas toujours obligé de nous justifier car cela peut donner de nouveaux arguments à notre interlocuteur (qui peut alors s’en servir pour vous amener à faire ce qu’il souhaite).
  • Ne pas hésiter à demander du soutien

Commencer à poser des limites peut être difficile. Ainsi, il ne faut pas hésiter à vous entourer de l’aide de personnes de confiance, qui pourront nous apporter du soutien si besoin…

Ne pas se blâmer si on y parvient pas très bien… Il s’agit d’un apprentissage, et tout apprentissage prend du temps avec des progrès et des régressions parfois, et cela est normal. Il faut du temps pour installer de nouvelles habitudes.

Merci beaucoup pour votre lecture ! Et vous, parvenez vous à poser des limites ? Comment vous y prenez vous ? Des bisous, à bientôt !

12 commentaires sur « Comment poser des limites saines dans nos relations au quotidien »

  1. Ayant beaucoup de mal à poser des limites dans certains domaines et avec certaines personnes, je trouve ton article très intéressant. Pour ma part, ce qui m’a le plus aidée, c’est d’arrêter de me justifier et donc de donner des « munitions » à l’autre ou de l’autoriser à penser que j’ai des comptes à rendre. Certains insistent, et alors la technique du disque rayé prouve toute son utilité 🙂

    Aimé par 2 personnes

  2. bonjour, comment vas tu? je trouve cela très compliqué à mettre en place et ce notamment dans le domaine professionnel. nos hiérarchies demandent toujours plus. ça m’est bien sur arrivé et ce au détriment de ma santé. quand j’ai du m’absenter pour maladie, je me suis pris régulièrement des remarques et ensuite mon contrat n’a pas été renouvellé (pour résumer car c’est bien plus compliqué que cela) on ne vit pas dans une société qui nous permet de dire non. passe un bon vendredi et à bientôt!

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou ! Oh oui je suis bien d’accord, le milieu professionnel peut être difficile à vivre, difficile de s’affirmer quand on n’est pas du tout entendu… Je t’envoie tout mon soutien ! Je te remercie pour ton commentaire, je te souhaite une bonne journée 🙂 A bientôt ! 🙂

      Aimé par 1 personne

  3. J’ai souvent du mal à poser des limites dans certaines domaines et avec quelques personnes en particulier, alors ton article m’est très utile ! Je vais noter les petites phrases à la fin de ton post dans un coin de ma mémoire, afin de pouvoir les ressortir si besoin. Car souvent je ne me sens pas légitime de dire « non » alors je tente de me justifier, bien que cela ne me rende pas service… puisque les personnes reviennent à la charge à chaque fois. Le pire c’est que je n’arrive pas à déterminer s’ils se rendent compte ou pas du comportement insistant voire manipulateur qu’ils ont à mon égard… Donc merci pour ce post très instructif 🙂

    Aimé par 2 personnes

    1. Coucou ! Merci beaucoup pour ton commentaire, ça me fait vraiment super plaisir que tu trouves mon post instructif ! 🙂 Oui, je suis pareil, j’ai aussi tendance à me justifier quand je refuse quelque chose… En tout cas, j’espère que ces quelques conseils vont pouvoir t’aider 🙂 Je te souhaite une excellente soirée, à bientôt !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :