Lecture : l’énigme de la chambre 622, Joël Dicker

Image : Fnac

Résumé : « Quand les masques tombent… Une nuit de décembre, un meurtre a lieu au Palace de Verbier, dans les Alpes suisses. L’enquête de police n’aboutira jamais. Des années plus tard, au début de l’été 2018, lorsqu’un écrivain se rend dans ce même hôtel pour y passer des vacances, il est loin d’imaginer qu’il va se retrouver plongé dans cette affaire. Que s’est-il passé dans la chambre 622 du Palace de Verbier ? »

Dans ce roman, on suit un écrivain et une jeune femme qui viennent de se rencontrer et qui se mettent de façon impromptue à enquêter sur un meurtre qui a eu lieu quelques années plus tôt dans le palace où ils passent actuellement leurs vacances. J’ai déjà lu par le passé des romans du même auteur, que j’avais d’ailleurs beaucoup appréciés, d’où mon impatience de découvrir celui-ci. Mais j’avoue avoir été quelque peu déçue. Je ressors de cette lecture avec une impression relativement mitigée.

Tout d’abord, l’intrigue prend place dans l’univers d’une grande banque prestigieuse et de la finance, qui n’est pas un univers qui m’intéresse tout particulièrement. On se retrouve tantôt dans une grande banque suisse, tantôt dans un palace luxueux, dans le cadre du fameux « grand week-end », où se retrouvent les membres du personnel de la banque pour l’élection du nouveau président de cet établissement bancaire. Le récit tourne autour de cet événement, durant lequel va se dérouler un drame, devenant le mystère à éclaircir. Nous somme donc entourés de personnages qui détiennent une place de choix dans la haute société. Nous sommes confrontés à une intrigue assez emmêlée, avec parfois des événements surprenants et déroutants. En ce qui concerne les personnages, il ne m’ont pas trop convaincus, je l’ai trouvés peu profonds et j’ai éprouvé des difficultés à m’attacher à eux. Je n’ai donc pas été complétement enthousiasmée par le récit, mon manque d’attachement aux personnages ayant certainement joué un rôle là dedans.

Néanmoins, je dois noter que l’auteur a vraiment bien réussi à construire son récit, avec une maitrise parfaite des différentes temporalités, sans oublier des évènements et des retournements de situation qui apportent du rythme au roman. J’ai eu l’impression de me retrouver face à un véritable jeu de piste. J’ai également apprécié l’aspect enquête policière et le suspens qui s’en dégage. Le roman se lit bien, le récit est fluide, et même si j’ai été globalement assez curieuse de connaitre la suite, j’ai trouvé que ce suspens varie selon les moments : j’ai eu parfois l’impression que le récit s’essoufflait.

En résumé, il ne s’agit pas, pour moi, du meilleur roman de Joël Dicker que j’ai pu lire (j’avais préféré « La vérité sur l’affaire Harry Quebert » et « La disparition de Stéphanie Mailer »). Je n’ai donc pas eu un coup de cœur pour ce roman…

Merci beaucoup pour votre lecture ! Et vous, avez vous lu ce roman ? Qu’en avez vous pensé ? Votre avis m’intéresse beaucoup… A bientôt !

6 commentaires sur « Lecture : l’énigme de la chambre 622, Joël Dicker »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :